Contrat chez Dargaud

C’est qu’il ç’en est passé des choses depuis octobre dernier, mais me voilà de retour et à nouveau avec un beau pavé. Et si j’époussette un peu le blog, c’est pour partager une très bonne nouvelle. Jusqu’à présent, j’en ai seulement parlée à mon entourage et à quelques uns d’entre vous durant les conventions. Et tenez-vous bien, vous allez me découvrir avec nouveau style à mon palmarès : le « Girly » ! Et pas chez n’importe qui.

Depuis la première confirmation en septembre 2014, je peux enfin vous annoncer officiellement que je vais réaliser une bande dessinée de 64 planches chez Dargaud, plus précisément un projet imaginé et scénarisé par Axelle Francine Parker et supervisé par Jean-Philippe Salmon.

 

contrat

 

Suite à sa propre expérience et celles de ses amies, Axelle a eu l’idée d’écrire « Mais où est passée ma femme ? », une bande dessinée qui s’adresse aux femmes et hommes en attente de leur premier enfant. Au travers plusieurs sketches humoristiques et attendrissants, on suit les personnages William et Marie qui vont être parents pour la première fois. Le temps de voir arriver la frimousse de leur petit garçon, ce petit couple urbain et moderne devra faire face aux aléas de la grossesse : bienvenue aux bouleversements hormonaux, prise de poids et autres sautes d’humeur !

Toutefois, avant de signer chez Dargaud, le terrain a longuement été préparé. La première fois qu’Axelle m’a contacté, ce fut en janvier 2014 ! A cette époque, elle cherchait une dessinatrice pour son projet tout fraîchement écrit, parallèlement à sa première grossesse. Par le plus grand des hasards qui soit, c’est en tapant les mots-clefs « bande dessinée » qu’elle me trouva sur Google par l’intermédiaire de feu « 30 jours de BD ». Comme quoi, même si ce n’est pas énorme, ça vaut toujours la peine de mettre ses travaux un peu partout sur le web.

Autre parenthèse amusante, pour tous ceux qui me suivent depuis un moment, ce qui d’ailleurs a dû vous interpeler en début d’article : « Depuis quand Sûria fait-elle du dessin Girly ?! » Et vous avez bien raison de vous poser la question, car j’en ai jamais vraiment fait avant de rencontrer Axelle, surtout en BD. Alors pourquoi diable m’avoir contactée ? Et c’est là où je lui en suis infiniment reconnaissante, parce qu’elle a su voir plus loin que mes dessins et saisir ma capacité à jongler d’un style à l’autre.

(image du dossier de présentation)

dargaud-01

 

C’est dans un esprit de challenge que je me suis lancée dans mes premières planches Girly. Ce fut quelque peu périlleux car tout devait être étudié. Il y a eu le design des personnages, le choix de l’encrage, le type de bulles et bordures de cases, la manière de mettre en couleur, etc. Finalement, tout fut un façonnage différent de mes projets personnels.

Je réussis donc malgré tout à pondre cinq planches en été 2014 pour le dossier définitif. Axelle m’a aussi beaucoup aidée pour l’habillement des personnages. Etant journaliste de mode de profession, elle a su me trouver les bonnes références pour bien fringuer William et Marie. Car oui, sinon j’ai tendance à vêtir les personnages de cottes de mailles ou de vieilles guenilles *keuf *keuf.

Et ce qui fut aussi très agréable, surtout quand on a l’habitude de tout faire soi-même, Axelle a pris le temps et l’énergie de s’occuper de toute la partie écriture/administrative avec les éditeurs. Et c’est à la rentrée scolaire qu’elle m’annonce au téléphone que la BD sera éditée par Dargaud ! J’en revenais pas ! D’ailleurs, j’en reviens toujours pas, même s’il y a eu six mois entre la première confirmation et le contrat définitif.

(image du dossier de présentation)

dargaud-02

L’aventure commence enfin et je conclus mon article avec des remerciements spéciaux à Lorenzo Pioletti de la Librairie Raspoutine qui m’a beaucoup soutenue ces six derniers mois. L’attente du contrat fut long et difficile. C’est mon premier pas chez un grand éditeur et j’avais plus d’une fois peur que ça ne se concrétise pas. A cela s’est aussi ajouté bon nombre de questions sur mes compétences d’auteur de BD. De même pour Axelle, l’attente ne fut pas évidente. Mais voilà ! On a enfin signé et on est trop heureuse !!!