Skip to main content

Le Quai des bulles

Septembre et octobre ont été deux mois très chargés et voici enfin mon bilan.

Il m’a fallu un certain temps pour établir mon nouveau rythme de travail.
En effet, quand on n’est plus régi par un système scolaire, il est très tentant de flemmarder indéfiniment.
Mais heureusement, j’ai eu de quoi m’occuper assez rapidement. D’une part avec les 30 jours de BD où il faut rendre une planche BD par mois.

D’autre part, il y a les festivals de bande dessinée en tant qu’exposante qui demandent beaucoup d’organisation. Dernièrement, j’étais présente au Quai des bulles, le festival BD de St Malo. Je vous l’accorde, c’est un long voyage depuis la Suisse. Mais suite aux recommandations de François Gomes, auteur des « Terres de Sienn », j’ai expérimenté ce salon, le deuxième plus grand de France, après Angoulême. Un lieu très important pour présenter « la petite chapardeuse » et « le Dragon des Ténèbres » au grand public.

Avant de parler du Quai des bulles, j’espérais réaliser une news à propos de Tramlabulle. Malheureusement, elle attendra encore un peu. Depuis le début du mois, ma préparation pour St Malo m’a demandé beaucoup de travail et mon optimisme légendaire m’a emportée dans une aventure très intense.

En avril dernier, j’avais réalisé une bande dessinée de la petite chapardeuse, à l’occasion des 23 heures de la BD. Un marathon où chacun devait produire 24 planches en 23 heures (nuit blanche comprise). Il vous est possible de voir ma participation sur le site des 23 heures (link) ou sur le blog (link).
Pour le Quai des bulles, il me semblait alors logique que je puisse tout redessiner et tout mettre en couleur en une semaine. Le 10 octobre, tout devait être fini et envoyé à l’imprimeur et ensuite, m’attaquer aux marque-page et aux cartes postales.
Bien évidemment, j’étais très loin d’avoir fini à cette date. Mon perfectionnisme ne me permettait pas de bâcler et ce, malgré mes longues journées assisse devant Photoshop, le stylet en main. Ce n’est donc que le 20 octobre que je termine le dessin et l’encrage. Mais toujours d’un optimisme sans limite, sachant que je partais le 24 octobre pour St Malo, il me semblait faisable de tout mettre en couleur sur deux jours et de récupérer le produit final chez l’imprimeur, la veille du départ.

A mon grand dam, je me rends compte que de simples aplats de couleur prend aussi un certain temps. Le 22 octobre à cinq heures du matin, tous les aplats sont posés, mais il me reste tout le travail d’ombres et lumières. Il me faut alors faire une raison : je n’aurai pas la BD imprimée de la petite chapardeuse pour le Quai des bulles, ni marque-page et ni cartes postales. Techniquement, il me faudrait encore un mois entier pour tout finaliser correctement.

Aperçu actuel de la BD

ensemble

Le grand jour du départ, me voilà partie seule dans cette grande épopée, un sac-à-dos, une valise bien lourde et un cartable sous le bras.
J’étais assez angoissée, j’ignorais complètement à quoi m’attendre. Est-ce qu’on allait me remarquer ? Est-ce que les organisateurs allaient souligner le fait que je n’ai pas de BD à vendre ? Allait-on aimer mes deux projets ?
Le jour où j’installe mon stand, peu avant l’ouverture au public, ces questions résonnent encore plus fort dans ma tête. Tous les autres stands sont super bien décorés avec beaucoup de choix (sketchbook, BD finalisée, cartes, grandes affiches, etc.).
Courageusement, j’installe le dossier de la petite chapardeuse, le book de recherches du Dragon des Ténèbres avec le story board complet du premier volume. Je sors ensuite une feuille et commence à dessiner pour me détendre. L’ambiance reposée et convivial du festival se fait peu à peu ressentir. A mon grand soulagement, des gens s’arrêtent assez rapidement à mon stand, intrigués par la petite chapardeuse et le Dragon des Ténèbres, très curieux de les découvrir. Le public les a accueilli avec un enthousiasme plus qu’encourageant.

Ça faisait aussi très chaud au coeur d’entendre quelques dialogues de passage.

<< La petite chapardeuse ? Tu connais cette bande dessinée ? >>
<< Non, je ne la connais pas. Ça vient d’où ? >>

<< (au téléphone) Je suis devant la petite chapardeuse, retrouve-moi ici. >>

<< Maman, je peux voir la fille champignon ? >>

En dehors du stand, j’ai pu revoir Vyrhelle que j’avais rencontrée la première fois au Polymanga 2012. J’ai découvert plein d’autres auteurs, des personnes chargées de l’organisation du festival, des cuisiniers, des institutrices, des jeunes dessinateurs, scénaristes, etc.
Le Quai des bulles a vraiment été un festival extraordinaire ! Je remercie vraiment de tout cœur toutes les personnes que j’ai rencontrées et qui ont toutes contribué à égayer mon séjour à St Malo.

C’est donc avec l’absolue conviction de revenir l’année prochaine que je suis rentrée en Suisse.
Par contre, le retour n’a pas été de tout repos. Au lieu d’arriver à 15:37 en gare de Lausanne, je suis arrivée à 21:11. Mes deux TGV ont eu du retard. Je ne sais pas si c’est moi, mais à chaque fois que je tente de rentrer en Suisse, les trains ont BEAUCOUP de retard…

Toutefois, ma longue journée avec les SNCF s’est soldé par une excellente nouvelle. J’ai enfin la confirmation : la petite chapardeuse apparaîtra dans quatre numéros successifs de l’Illustré ! Je ne sais pas quand exactement, mais je vous tiendrai informé dès que j’en saurai davantage.

Malgré les imprévus, je suis tellement heureuse de voir mes braves personnages prendre peu à peu leur indépendance. Mon rêve de devenir une auteur de BD confirmée approche à grands pas.

Quelques dessins sur demande réalisés pendant le festival.

dessinsQuaiDesBulles2013

Pour la petite anecdote, à St Malo, quand il y a du vent, ça souffle vraiment fort ! Le parapluie se retourne en moins d’une seconde. Le dernier soir, en rentrant à l’hôtel, j’ai eu la bonne idée de prendre un chemin différent en espérant arriver plus vite. Evidemment, je me suis légèrement perdue et j’ai dû sortir ma carte pour me localiser. Je vous laisse donc imaginer à quel point il est peu pratique de lire une carte quand il souffle fort. Voilà à quoi ressemble votre carte après une minute.

carte

2 réponses à “Le Quai des bulles

  1. Comme quoi on découvre de bonnes surprises sur certain festival, vieux briscard et, ici, jeune auteur.
    comme promis sur le festival je vais continuer a te suivre Suria! et bonne chance pour la suite (tant que candlejack ne te kidna…)

    1. Coucou MisterFox !
      Merci beaucoup pour ton commentaire et merci de me préciser l’épisode de CandleJack, ce qui me permet de me rappeler clairement de toi XD.
      J’espère que l’on se reverra très bientôt à un prochain festival 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *